1 - Le référencement d'un livre est un long processus qui peut durer plusieurs semaines voire quelques mois.

Si des enseignes sont très réactives, d'autres peuvent mettre plusieurs mois à rendre accessible un livre comme elles peuvent ne jamais le référencer.

 

2 - Un livre à paraître est en cours de référencement auprès des professionnels du livre, il n'est donc pas toujours accessible dans toutes les librairies pendant le temps de ce référencement.

A savoir, les libraires n'ont pas tous les mêmes bases de données. Il existe plusieurs plateformes de référencement : Electre, Dilicom, ... et certaines grandes enseignes ont leur propre centre de référencement : Fnac, Decitre, ... Si l'éditeur n'a pas connaissance du mode de référencement ou si les sélections des enseignes sont spécifiques ou si les conditions de vente de l'éditeur ne sont pas compatibles avec les conditions d'achat de l'enseigne, un livre peut ne jamais être référencé ailleurs que chez l'éditeur.

 

3 - Le cas Amazon. Amazon référence toutes les parutions sans tri a priori, sans lien avec l'éditeur non plus, du coup un livre hors stock sur son site ne signifie pas que le livre est hors stock chez l'éditeur ; cela signifie que l'éditeur n'est pas abonné marchand.

Rêve d'Enfant a choisi de ne pas travailler avec Amazon car l'enseigne soumet les sites marchands à des abonnements mensuels couteux en plus de marges importantes. Rêve d'Enfant estime que ce principe d'abonnement nuit à la création car il n'assure aucune vente et beaucoup de frais.

La polémique également entre Amazon et les librairies indépendantes concernant les frais de port incite la maison à la prudence face à ce grand réseau purement commercial.

 

4 - Afin de ne pas faire concurrence aux librairies, Rêve d'Enfant facture les frais de port sur son site jusqu'à 30 euros d'achat. Les commandes via les librairies indépendantes ne sont pas soumises aux frais de port. Si vous commandez les publications via un libraire, vous ne payez pas de frais de port.

" Vous ne payez pas de frais de port "

 

5- Les délais de livraison constatés : 

Via les librairies indépendantes : 72h environ

Via le site de l'éditeur : 48h à 72h. Attention, les livres en prévente sont envoyés soit à la date de parution du livre, soit quelques jours avant pour une réception à la date de parution.

Grands magasins spécialisés : 15 jours à 3 semaines. Attention,  les grands magasins possèdent généralement une centrale d'achat ce qui augmente les temps de livraison et le transfert des commandes aux éditeurs indépendamment de leur volonté.

Maisons de la presse et librairies indépendantes : de 72h à une semaine. Les commandes de chaque magasin sont directement traitées et transmises aux éditeurs dans la journée et envoyées directement au magasin acheteur. 

A l'étranger : suivant les pays, les délais de livraison peuvent atteindre une semaine, voire plus. Pour les pays frontaliers, il faut compter au minimum 7 à 8 jours ouvrés.

Les éditeurs indépendants sans diffuseur sont pour la plupart dépendants de la poste.

 

" Avec ou sans diffuseur ? "

6- Avec ou sans diffuseur : travailler avec un diffuseur oblige dans la plupart des cas les éditeurs à augmenter le volume de leur stock et donc à engager une plus grande partie de leur trésorerie. Un stock de livres d'environ 1000 exemplaires est évalué à plusieurs millieurs d'euros suivant les publications. Ce point est souvent la raison majeure qui décide un éditeur à travailler de manière indépendante afin de respecter ses possibilités budgétaires. C'est le cas de Rêve d'Enfant.

A savoir, un diffuseur n'assure pas la visibilité d'une oeuvre en librairie_ il peut juste la faciliter parfois à condition de bien choisir son diffuseur_, et encore moins son succès auprès du public par contre, il peut engager l'éditeur à faire des dépenses irraisonnées en augmentant son stock sans garantie de l'écouler, voire essuyer des retours de livres abimés par les différents transports et manutention (perte nette).

Un éditeur qui travaille sans diffuseur peut gérer plus facilement son stock ;  la contrepartie sera néanmoins d'accepter un cout de fabrication de ses livres plus important et un travail de référencement également long et important.

 

7- Les dépôts en librairie : Rêve d'Enfant travaille essentiellement en achat ferme. Les achats fermes assurent à l'éditeur le recouvrement du prix de vente des livres et donc la génération de droits d'auteurs ; cela démontre également l'intérêt des professionnels pour les publications choisies. Ils n'hésiteront donc pas à les proposer au public.

Les dépôts n'assurent aucune présentation au public et occasionnent le plus souvent des retours d'invendus, des livres abimés qu'il n'est plus possible de remettre en vente. 

Les libraires sont obligés de choisir parmi les parutions celles qu'ils souhaitent proposer et celles que les lecteurs attendent. Connaissant le nombre de parutions par mois ou par année uniquement en France, il est facile de comprendre que tous les ouvrages ne trouvent pas place sur leurs étagères.

8- La communication autour d'une oeuvre : une page de publicité dans un magazine ou un journal national ou même local peut s'élever à plusieurs milliers d'euros pour une journée parfois de diffusion. Vous comprendrez donc aisément la difficulté pour les éditeurs d'opter pour ce mode de communication, "petits ou grands" éditeurs. Les retombées sont par ailleurs rarement au rendez-vous, même si les auteurs sont souvent ravis de faire la une, les éditeurs aussi.

 

Sur le site Rêve d'Enfant, vous pouvez retrouver une liste non exhaustive de librairies avec lesquelles la maison travaille sans difficultés majeures.

Merci à toutes les lectrices et tous les lecteurs qui nous suivent et merci également aux professionnels du livre qui nous font confiance !