Les écoles n’ont pas de bibliothèque. Les bibliothèques publiques, liées à l’Université, sont peu nombreuses et très pauvres. Il n'y a d'ailleurs que deux universités dans tout le pays dont l'une d'elle n’a pas encore de diplômés).

Fort de ce constat, nous avons demandé à Jokkolabs, un centre de réflexion et d’action sociale présent au Sénégal, au Mali, en France et au Burkina Faso de réfléchir à des solutions concrètes, directement applicables aux étudiants ayant un accès limité à l'éducation et à la culture.

D’une réflexion commune avec les associations de blogueurs, des membres du ministère de l’éducation, des entrepreneurs et d’autres ONGs, une solution a émergée : lire... avec une liseuse.

Pourquoi une liseuse ?

La majorité des étudiants diplômés d’une maîtrise au Mali n’ont jamais possédé de livre. Au mieux, ils ont reliés eux-mêmes les polycopiés de leurs cours à l’Université.

La lecture d’un roman est un luxe qui ouvre des perspectives étonnantes aux rares personnes qui y ont accès : amélioration de la rédaction, amélioration du vocabulaire, ouverture sur le monde, meilleure culture générale, incitation à l’autoréflexion, opportunités professionnelles...

La lecture est un facteur de développement personnel.

Mais pourquoi une liseuse ? Pourquoi ne pas améliorer la situation de manière classique ; avec des livres ?

La liseuse électronique a plusieurs avantages indéniables :

  • Elle est légère (environ 200 grammes). Elle est donc beaucoup plus facile à transporter (tant en logistique qu’en coût) que quelques livres.
  • Elle possède une importante capacité de stockage : entre 2000 et 4000 livres.
  • Elle est robuste. Dans un environnement où tout se prête et se re-prête, une liseuse aura une durée de vie beaucoup plus longue qu’un livre.
  • Bien que nécessitant une alimentation électrique, celle-ci consomme très peu. La liseuse a une autonomie d'environ un mois, ce qui est considérable.

Le projet

Notre projet consiste donc à mettre des liseuses à la disposition de jeunes maliens ; pour qu’ils en tirent un bénéfice immédiat et réel.

C’est un projet de terrain car il intègre une phase de formation des utilisateurs sur place. Ceci nous permettra également de vérifier la bonne transmission du matériel et de son contenu. Il s'agit d'une action pilote permettant de mesurer l'utilité et l’impact des liseuses. c'est un test grandeur nature d’un modèle qui pourrait vraiment améliorer la situation des bénéficiaires.

Le projet se déroulera en quatre étapes :

  1. Acquisition de liseuses numériques.
  2. Élaboration d’une bibliothèque de contenus et préparation des liseuses.
  3. Envoi des liseuses à Bamako.
  4. Formation des partenaires locaux.
    1. Identification des bénéficiaires.
    2. Mise en place d’une stratégie d’utilisation.
    3. Mise en place d’un canevas de contrôle / évaluation.

Comme détaillé ci-dessus, il ne s’agit pas d’un projet logistique mais bel et bien d’une mission d'ensemble depuis le montage du projet en France jusqu'à la phase contrôle en passant par la distribution, la formation et l'utilisation des liseuses.

L’élaboration de la liste des contenus est une étape cruciale, nous apprend Jokkolabs :

“De nombreux projets ont échoués dans le temps car ils se focalisaient sur les contraintes matérielles : ordinateurs, Internet, etc. Ce qui fait la différence, c’est le contenu. Il doit être abondant, mais il doit aussi être diversifié : les classiques francophones, la science-fiction contemporaine, les auteurs africains, etc.”

 

C’est pourquoi nous envisageons trois types de contenu :

  • tous les ebooks francophones du domaine public ou libre
  • l’encyclopédie Wikipédia
  • Une sélection de nouvelles et romans d’auteurs amateurs (non publiés) qui autoriseraient la distribution de leurs œuvres sur les liseuses du projet.

La distribution est également une phase capitale car il faut cibler des endroits stratégiques afin d'avoir un impact maximum. Nous travaillons sur cet aspect en collaboration avec nos partenaires au Mali. Cependant, afin d'avoir un suivi efficace, nous envisageons de n'envoyer que quelques dizaines de liseuses dans des secteurs ciblés.

Techniquement, des animateurs-formateurs seront formés à Bamako à l’utilisation de la liseuse, mais aussi à la gestion de son contenu. Il est également prévu de les former à la création de contenus pour la liseuses à partir de documents originaux (le ministère de l’éducation souhaite tester certains curriculums en ce sens). Ensuite, ces personnes formeront les utilisateurs directs (parfois en zones reculées) et leur remettront les liseuses ainsi qu’un mini panneau solaire avec câble USB pour la recharger.

Les partenaires

Human’ESDES est le porteur du projet. Association Loi de 1901 créée pour l’occasion, nous ambitionnons de mettre en place, via ce pilote, des actions ponctuelles à fort impact social.

Jokkolabs, espace de coworking, centre de réflexion et d’action sociale créé au Sénégal puis dupliqué dans plusieurs pays africains ainsi qu’en France. Acteur reconnus et récompensé notamment pour ses actions en faveur de l’entrepreneuriat.

Jokkolabs est le partenaire local en charge de la liaison avec les bénéficiaires et les partenaires de terrain.

CBM, Communauté des Blogueurs du Mali est en charge de la distribution des liseuses aux utilisateurs finaux ainsi que de leur formation et du suivi régulier du projet.

Malik Benaouda, Leo SkwireL et Thomas Blanc réalisent le motion design et graphic design du projet.

L’Union des associations de l’ESDES (UAE) qui participera financièrement au budget et qui met à disposition de l’équipe projet une association en charge de la communication (réalisation de plaquette, flyers, logo etc.)

L’ESDES est pilote de l’association par le biais de l’UAE. Elle est garante de l’équipe projet.

Kiwix est un logiciel libre de consultation de contenus hors-ligne (Wikipédia principalement) disponible pour de nombreuses plateformes (PC, Smartphone, etc).

Roughman a réalisé le logo du projet.

 

 

Signalez une faute d'orthographe, une erreur dans l'article, ou un bug